#1 Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : quels sont les troubles du comportement ?

Chaque année en France, 225 000 personnes sont diagnostiquées malades d’Alzheimer, soit 1 personne toutes les 3 minutes. Aujourd’hui, ce sont 3 millions de personnes qui sont touchées par la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées, dont près d’un million de malades. 2ème maladie la plus crainte par les français, comment se matérialise-t-elle ? Quels sont les troubles associés ? Comment les gérer et vivre avec ? A l’occasion de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer le 21 septembre 2018, Lili Smart vous donne les réponses dans son dossier du mois.

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : quels sont les troubles du comportement ?

Les maladies neurodégénératives, de type Maladie d’Alzheimer et Maladies Apparentées, se caractérisent par une altération des fonctions cognitives (mémoire, raisonnement, langage) à laquelle sont associés des troubles du comportement plus ou moins importants.

Dans ces maladies, les troubles du comportement sont fréquents et peuvent apparaitre dès le stade débutant. Ils entrainent une accentuation de la perte d’autonomie, des déficits cognitifs et sont souvent les plus difficiles à prendre en charge par les aidants. S’ils ne sont pas anticipés, ces facteurs peuvent conduire à des entrées en maison de retraite plus précoces. Les identifier permet de mieux les comprendre, les prendre en charge, les éviter mais aussi les accepter.

Vous trouverez ci-dessous les principaux troubles du comportement que l’on retrouve dans les maladies d’Alzheimer et maladies apparentées afin de vous aider dans leur identification. Dans un second article, vous trouverez des conseils pour vous-même et pour votre proche afin de les gérer au mieux.

 

Apathie

L’apathie est une perte d’intérêt pour le monde environnant (entourage, activités…). La personne a des difficultés à initier ses activités, devient plus indifférente à ce qui l’entoure et reste souvent assise à ne rien faire. C’est le trouble du comportement le plus fréquent mais il passe souvent inaperçu car les personnes ont tendance à s’isoler progressivement. On rencontre l’apathie dans de nombreuses pathologies neurodégénératives, notamment dans la Dégénérescence lobaire Fronto-Temporale (DlFT) où elle est l’un des principaux symptômes.

Dépression

La dépression est une importante baisse de moral. La personne se sent triste, est pessimiste, se dévalorise et n’a plus envie de rien. Elle peut aussi exprimer son désir de mourir et d’être un poids pour son entourage.  La dépression est souvent présente dès le début de la maladie en réaction à la prise de conscience des troubles mais également à cause d’un dysfonctionnement biologique.

Anxiété

L’anxiété est un état de trouble psychique causé par la crainte d’un danger. La personne est inquiète ou effrayée sans raison apparente, stressée, a peur des situations non connues. Elle peut aussi être avoir des préoccupations nouvelles sur des choses qui ne la stressaient pas avant. L’anxiété se déclare souvent au début de la maladie dans les pathologies neurodégénératives.

Agressivité

L’agressivité est un comportement qui est perçu par l’entourage du patient comme violent envers les personnes ou les objets. Elle est souvent assimilée à une menace ou un danger pour l’environnement ou le patient lui-même. La personne est violente en paroles (insultes, menaces) ou en actes (griffures, bousculades, coups).

Idée délirante

La personne croit des choses que l’on sait fausses. Les plus fréquentes sont le sentiment que son conjoint est infidèle, que des personnes la volent, que des membres de sa famille ne sont pas les personnes qu’elles prétendent être ou encore qu’elle n’est pas chez elle dans sa maison.

Hallucination

La personne perçoit des choses qui n’existent pas, c’est une perception sans objet ou sans personne. Les hallucinations visuelles sont les plus fréquentes, mais d’autres sens peuvent être concernés comme l’audition, l’olfaction ou la sensation sur la peau. La maladie d’Alzheimer peut comporter des hallucinations, mais la pathologie où l’on en rencontre le plus souvent est la démence à corps de Lewy. Le plus fréquemment, les patients présentent des hallucinations visuelles, souvent des personnes de leur entourage proche.

Désinhibition

La personne ne sait plus se tenir, elle fait et dit des choses qui en général ne se font pas en public. Elle peut ne plus respecter les codes de « bonne conduite », les règles sociales ou encore les règles du code de la route. Elle dit ou fait des choses qui « ne se font pas » et ce n’était pas son habitude. Elle peut par exemple poser des questions embarrassantes, aller parler à des personnes dans la rue qu’elle ne connait pas. Ce sont les troubles du comportement les plus difficiles à supporter du fait de leur caractère déshumanisant.

 

En amont, pour détecter l’apparition de certains troubles du comportement, de nouveaux services d’assistance existent.

Grâce à ses algorithmes d’intelligence artificielle, Lili smart vous permet d’anticiper les risques en détectant les changements de comportement à distance et en temps réel. Votre proche ne se nourrit plus comme avant ? Il ne prend pas son traitement correctement ? Il pratique ses activités à des périodes ou à une fréquence inhabituelles ? Lili smart vous alerte instantanément de ces événements anormaux.

Par exemple, collez un capteur sur la porte du réfrigérateur de votre proche. Celui-ci va dans un premier temps analyser ses ouvertures et déterminer une routine d’utilisation. Puis, lorsque votre proche utilise le réfrigérateur de manière inhabituelle (pendant la nuit, pas du tout de la journée, etc.), vous recevez une alerte sur votre application. Vous pouvez ainsi observer sa nutrition tout en surveillant l’évolution de son autonomie et intervenir en prévention, dès qu’un changement important apparait, avant l’arrivée d’un incident. Cela fonctionne également pour la médication ou pour les sorties du domicile et vous permet d’éviter des situations à risques.

Avec Lili smart, veillez plus sereinement sur votre proche et concentrez-vous sur l’essentiel : les moments passés avec lui.

 

En savoir plus

#2 Troubles du comportement : comment les gérer au quotidien ?

#3 Et si moi aussi j’avais Alzheimer ?

#4 La communication avec son proche malade

Fiche pratique : Comment faciliter la communication avec son proche malade ?

Témoignage : Changer le regard sur la maladie d’Alzheimer

Lili smart est une application spécialement conçue pour faciliter le quotidien des familles qui accompagnent un proche en perte d’autonomie. Elle détecte les signaux faibles de dégradation de l’autonomie du proche en s’appuyant sur des capteurs placés à son domicile, une montre qu’il porte et une plateforme dédiée aux aidants.