#4 Et les aidants professionnels ?

La France compte 13 millions de personnes accompagnant un proche en perte d’autonomie et leur consacrant en moyenne 6,5 heures par jour. Ces derniers font face au stress, à la fatigue physique et psychique mais aussi au manque de temps. L’aide informelle apportée par ces personnes représente 70% de l’aide nécessaire pour répondre aux besoins de la vie courante des personnes âgées de 60 ans ou plus vivant à domicile, soit 11 milliards d’euros sur les 15,6 milliards d’euros d’aide totale à fournir. Qu’est-ce qu’un aidant ? A quelles difficultés doit-il faire face ? Peut-on valoriser son expérience d’aidant ? Et les aidants professionnels ? Découvrez les réponses dans notre dossier du mois consacré aux aidants.

Et les aidants professionnels ?

Les aidants professionnels sont des personnes formées à écouter, conseiller, épauler, soutenir et interviennent auprès de personnes malades dans le cadre de leur travail. Ils sont pour la plupart diplômés, ont une bonne connaissance de la personne et n’interviennent pas uniquement pour l’entretien du domicile, les soins de nursing… mais ont une véritable action dans la vie sociale de l’aidé. Les principaux aidants professionnels sont les infirmières, les auxiliaires de vie, les aides ménagères, les assistants de vie, les gardes à domicile…

La communication avec la famille et les autres intervenants n’est pas toujours aisée à cause de nombreux facteurs : tous n’interviennent pas au même moment, la communication se fait par personnes interposées, les aidants proches ont parfois des difficultés à accepter que quelqu’un vienne s’immiscer dans leur vie et les aidants professionnels qu’on les supervise dans leur travail…

Voici, par exemple, deux solutions proposées par l’Association Française des Aidants, qui participe à la construction d’outils pour mieux appréhender les attentes et les besoins des aidants :

  • Le livret « Prendre en compte la santé des aidants Repérer, orienter, suivre : une démarche en trois étapes pour proposer aux aidants un accompagnement individualisé » propose des repères pour identifier des éventuels ajustements et améliorations à apporter à sa pratique.
  • L’outil de Repérage et d’Observation de la Situation d’un Aidant (ROSA) qui repose sur une démarche structurée et co-construite entre l’aidant et le professionnel, afin de regarder la situation dans une vision globale et repérer ce qui pose difficulté. Il facilite le suivi des situations et s’inscrit en tant que support à la pratique professionnelle. Une formation obligatoire payante est proposée par l’Association Française des Aidants.

Par ailleurs, au même titre que les aidants naturels, les aidants professionnels disposent également d’outils technologiques pour les aider dans leurs missions. Avec Lili smart, les infirmières ou les aides à domicile peuvent entrer des données de santé dans l’application : humeur, poids, température, douleur, fréquence cardiaque, état général… Les professionnels peuvent aussi communiquer et s’organiser entre eux et avec la famille. Cet outil de centralisation leur permet de gagner du temps et de consulter les informations depuis n’importe où et à n’importe quel moment, pouvant ainsi présenter une alternative au cahier de liaison.

 

En savoir plus

#1 C’est quoi « être aidant » ?

#2 Qu’entend-on par « épuisement des aidants » ?

#3 Peut-on valoriser son expérience d’aidant ?

Fiche pratique : Aidants, quels sont vos droits ?

Lili smart est une application spécialement conçue pour faciliter le quotidien des familles qui accompagnent un proche en perte d’autonomie. Elle détecte les signaux faibles de dégradation de l’autonomie du proche en s’appuyant sur des capteurs placés à son domicile, une montre qu’il porte et une plateforme dédiée aux aidants.