Finances : quelles aides pour les familles et malades d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer occasionne de nombreux coûts financiers pour la famille. Pour vous aider à y voir plus clair, Lili smart liste pour vous les aides financières à destination des malades d’Alzheimer et de leurs aidants.

 

Remboursement de la sécurité sociale : les frais médicaux OUI, les frais médico-sociaux NON !

Les soins médicaux et para-médicaux sont remboursés en intégralité aux familles par l’Assurance Maladie au titre de l’ALD, l’affection de longue durée (voir plus bas). Cela comprend :

  • Le médecin,
  • Le pharmacien,
  • Le kinésithérapeuthe,
  • L’ortophoniste,
  • Les soins infirmiers pratiqués par les infirmières à domicile.

En revanche, les frais médico-sociaux, c’est-à-dire tout ce qui est de l’ordre des aides à domicile (aide-ménagère, auxiliaire de vie, solution connectée d’assistance) ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale et sont à la charge des familles. Pour ces coûts d’autres aides existent !

 

Les principales aides financières et sociales

L’ALD, l’affection de longue durée

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées sont reconnues comme « affection de longue durée » ou ALD, ce qui donne droit à une prise en charge de 100% des soins, des hospitalisations et des frais de transport.

Où faire la demande ? C’est votre médecin traitant qui initie la demande auprès de la sécurité sociale.

La carte d’invalidité

Pour qui ? Pour toute personne dont le taux d’incapacité est fixé à au moins 80 % et percevant une pension d’invalidité de 3e catégorie.

Quels droits ? Une demi-part supplémentaire pour le calcul de l’impôt sur le revenu ; l’exonération des cotisations patronales de Sécurité sociale en cas d’utilisation de Chèques Emploi Service Universel (CESU).

Où faire la demande ? La demande doit être faite auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) dépendant du conseil général.

La carte de stationnement

Pour qui ? Pour toute personne dont le handicap réduit de manière importante ses capacités de déplacement à pied : périmètre de marche limité, besoin d’aide humaine ou technique (fauteuil, déambulateur, etc.) pour les déplacements extérieurs.

Quels droits ? La carte de stationnement permet de se garer gratuitement et sans limitation de durée sur toutes les places de stationnement ouvertes au public (y compris sur les places non réservées au stationnement des personnes handicapées). La durée de stationnement peut toutefois être limitée à 12 heures sur décision de la commune, mais cette durée ne peut pas être inférieure à 12 heures.

Où faire la demande ? La demande doit être faite auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) dépendant du conseil général ou bien en ligne sur le site service-public.fr.

Les aides proposées par votre Centre communal d’action sociale (CCAS)

Ces aides varient d’une commune à l’autre. Rapprochez-vous de votre mairie pour connaitre les aides existantes.

Les aides aux logements

Pour y avoir droit, des conditions de ressources et d’habitat doivent être remplies. Renseignez-vous auprès de votre Caisse d’allocation familiale, de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) dépendant du conseil général ou bien de l’Agence national pour l’amélioration de l’habitat (ANAH).

Les indemnités journalières et pension d’invalidité

Pour qui ? Les personnes de moins de 60 ans, dont l’incapacité de travail ou de revenus est réduite d’au moins 2/3.

Où faire la demande ? Auprès de votre Médecin ou de votre Caisse d’assurance maladie

L’AAH, l’allocation adulte handicapé

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) est une aide financière qui permet d’assurer un revenu minimum. Cette aide est attribuée sous réserve de respecter 4 critères : incapacité, âge, nationalité et ressources.

Pour qui ?  Les moins de 60 ans qui ont peu ou pas travaillé

Où faire la demande ? Auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH)

La pension retraite, pension pour inaptitude médicale, pension de réversion

Pour qui ?  Les plus de 60 ans occupant un emploi.

L’ASPA, l’allocation de solidarité aux personnes âgées

L’allocation de solidarité aux personnes âgées est une prestation mensuelle accordée aux retraités ayant de faibles ressources. Elle s’ajoute, dans une certaine limite, à vos revenus personnels.

Pour qui ? Les plus de 65 ans ayant un peu travaillé ou n’atteignant pas un minimum social

Où faire la demande ? Elle est versée par la Carsat (ou la MSA si vous dépendez du régime agricole).

La PCH, prestation de compensation du handicap

La prestation de compensation du handicap est une aide financière destinée à rembourser les dépenses liées à votre perte d’autonomie. Son attribution dépend de votre degré d’autonomie, de votre âge, de vos ressources et de votre résidence.

Pour qui ? Les moins de 60 ans

Où faire la demande ? Auprès de votre département

L’APA, l’allocation personnalisée à l’autonomie

L’allocation personnalisée à l’autonomie est une prestation sociale départementale destinée aux personnes de plus de 60 ans en perte d’autonomie physique et/ou psychique et ayant besoin d’une aide extérieure pour accomplir les actes de la vie quotidienne. Elle peut être perçue par les personnes vivant à domicile ou hébergées en famille d’accueil ou en établissement.

Les conditions d’attribution:

  • être âgé d’au moins 60 ans ;
  • être en perte d’autonomie en raison d’un état physique ou mental ;
  • avoir besoin d’une aide pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie, classées en GIR de 1 à 4 ;
  • résider en France de façon régulière ;

Pour retirer un dossier de demande d’APA, renseignez-vous auprès :

  • de votre département ;
  • du Centre communal d’action sociale (CCAS) de votre commune ;
  • des Centres locaux d’information et de coordination (CLIC) ;
  • des organismes ayant conclu une convention avec le département (établissement hébergeant des personnes âgées, services d’aide à domicile).

 

Depuis 2017

Vous n’avez pas d’emploi ou êtes retraité, et vous ne payez pas ou peu d’impôts ?

Cette année, dans le cadre de la Loi de Finances 2017, le crédit d’impôt de 50% relatif au service à la personne devient universel. Tous les particuliers employeurs, actifs et inactifs, peuvent désormais en bénéficier.

L’avantage correspond à 50% des dépenses engagées sur l’année, dans la limite d’un plafond de dépense annuel et concerne :

  • l’entreprise ou l’association de services à la personne,
  • l’emploi d’un salarié à domicile.

 

Vous travaillez et avez besoin de temps pour vous consacrer à votre proche ?

Depuis le 1er janvier 2017, le congé de proche aidant vous permet de cesser votre activité professionnelle afin de vous occuper d’une personne handicapée ou faisant l’objet d’une perte d’autonomie d’une particulière gravité. Ce congé est accessible sous conditions (ancienneté, lien familial ou étroit avec la personne aidée, résidence en France de la personne aidée) et pour une durée limitée. Parlez-en à votre employeur.

 

 

Lili smart est une application spécialement conçue pour faciliter le quotidien des familles qui accompagnent un proche en perte d’autonomie. Elle détecte les signaux faibles de dégradation de l’autonomie du proche en s’appuyant sur des capteurs placés à son domicile, une montre qu’il porte et une plateforme dédiée aux aidants.