Aline, 54 ans

Préserver l’autonomie de son proche, c’est la première chose à laquelle pense l’aidant à l’annonce du diagnostic. Il prend conscience que la situation ne sera plus la même et qu’il faudra désormais l’accompagner au quotidien.

Dominique, 57 ans, est malade d’Alzheimer depuis bientôt 3 ans. Diagnostiqué avant l’âge de 65 ans, il est ce qu’on appelle un malade jeune. Il vit seul à son domicile et a dû abandonner son activité professionnelle. Il est accompagné par sa sœur Aline, qui réside à un peu plus d’une heure de chez lui.

Comme je travaille encore, il n’est pas toujours simple pour moi de gérer ma vie professionnelle, ma vie de famille et mon rôle d’aidant auprès de mon frère. J’essaie de passer le voir régulièrement mais c’est difficile de garder un œil sur lui en permanence.

Même si Dominique a des troubles de mémoire et des difficultés au niveau du langage, la maladie n’est pas à un stade trop avancé. Elle évolue de manière aléatoire et peut ou ne pas progresser durant plusieurs mois, plusieurs années.

Au delà d’être rassurée, grâce à des alertes en cas d’anomalies ou de changements de comportement, Aline cherchait une solution pour pouvoir aider son frère à rester autonome le plus longtemps possible, et à distance.

Grâce au système Lili smart, je peux, depuis n’importe où, savoir si tout va bien, être alertée en cas de problème, et surtout, le stimuler et lui donner un coup de pouce en programmant des rappels sur sa montre, et tout ça depuis mon téléphone.

 

 

Lili smart est une application spécialement conçue pour faciliter le quotidien des familles qui accompagnent un proche en perte d’autonomie. Elle détecte les signaux faibles de dégradation de l’autonomie du proche en s’appuyant sur des capteurs placés à son domicile, une montre qu’il porte et une plateforme dédiée aux aidants.